logogif anime
" S'il suffisait de s'installer en position du lotus pour accéder à l'illumination
 toutes les grenouilles seraient des boudhas. "

Origine de l'association

La destruction ou la modification de plus en plus massive des habitats aquatiques de toute sorte  (mares, étangs, lavoirs, etc.) contribue à la disparition rapide et alarmante de la biodiversité extrêmement riche associée à ces milieux.

Les amphibiens, qui ont besoin de ces écosystèmes aquatiques au moins pour leur reproduction, sont les premiers touchés par ces dégradations. Pour s’en persuader, il suffit simplement de constater que l’ensemble des amphibiens présents sur le territoire métropolitain font tous l’objet d’une protection spéciale. Certaines espèces étant devenues extrêmement rares, sont également protégées au niveau européen.

ecraseDepuis plusieurs années, les habitants de la commune d'Aydat ont pu constater chaque printemps l'écrasement de plusieurs centaines voire milliers de crapauds communs sur la route départementale 90, près du lac de La Cassière.
Devant cette hécatombe annuelle, l’idée de réunir des spécialistes et des passionnés de protection de la nature en général, et des amphibiens en particulier, s’est concrétisée en 2006. Un collectif a ainsi vu le jour pour tenter de trouver une solution pérenne à ce problème écologique, sous l’impulsion et à la demande des professeurs de l’école d’Aydat.
Diaporama "Sauvons les crapauds"


barriere piegeDurant deux années, les enfants, guidés par leurs enseignants, mais aussi par de nombreux bénévoles, naturalistes ou habitants locaux ont mis en place un projet de protection des amphibiens.
Un système de barrière piège a été installé le long de la D 90 sur plus de 660 mètres en 2006 et près de 700 mètres en 2007, bloquant ainsi les crapauds sur leur voie migratoire.

Cette formidable aventure pédagogique pour l’ensemble des classes de l’école a permis aux enfants de collecter chaque matin des mois de mars et avril les amphibiens capturés, les compter puis les relâcher sur leur lieu de reproduction.

Bilans  2006  2007 et 2008
 
Des panneaux de signalisation ont également été installés sur la D90 de part et d'autre de la voie migratoire des amphibiens, ainsi que des panneaux d'information réalisés par les enfants, installés quant à eux au bord du lac.
Devant une telle réussite et un tel enthousiasme des partenaires locaux et autres bénévoles, le collectif a décidé de créer fin 2007 une association baptisée Hyla 63 (Hyla étant le nom de genre latin de notre rainette arboricole)
Cette association a ainsi vu le jour au printemps 2008 et compte actuellement une vingtaine d’adhérents. Plusieurs conseils d’administrations et assemblées générales ont en lieu et nous ont permis, sur la base de nos statuts, de définir une stratégie d’intervention ainsi qu’un programme d’actions sur 5 ans.
Haut de page


bufo bufo

Visiteurs